Exposition.

Mulhouse : la poésie des « Lettres miroir » sur le canal du Rhône au Rhin

Communiqué de Presse Mulhouse Diagonales.

Photo © Valérie Hendrich 2022

« Les rives mulhousiennes s’écrivent en lettres miroir…

Deux installations artistiques viennent de prendre place au bord de l’eau, à proximité du Musée de l’Impression sur Etoffes (MISE) et de la Fonderie.

Ces installations sont le premier volet d’un projet intitulé « Lettres miroir » réalisé par l’artiste Valérie Hendrich.

Deux autres installations verront le jour au cours de l’année 2023. L’artiste a imaginé les canaux comme média créatif : chaque phrase interpelle les passants, tant par les touches de lumières blanches se reflétant dans l’eau que par les phrases elles-mêmes, directement liées à des lieux emblématiques de Mulhouse. L‘eau devient alors un élément de réflexion et de poésie.

Cette proposition artistique s’inscrit dans le projet « Mulhouse Diagonales », visant à redonner la place à la nature et à l’eau, grâce au réaménagement de près de 10 km de berges. Les travaux de ce projet urbain ambitieux ont démarré en 2018, ouvrant de nombreuses voies d’eau recouvertes au 19e siècle qui sillonnent la ville. L’opération permet également de créer une continuité écologique au profit de la biodiversité végétale et animale, pour une meilleure préservation des richesses naturelles.

Le parcours
Secteur Fonderie
Cette installation permet d’interroger l’identité transfrontalière et internationale de Mulhouse, et en particulier du secteur Gare. Le promeneur pourra ainsi découvrir 4 phrases de 4 langues différentes : allemand, français, alsacien et anglais.

La phrase « la roue tourne, refonde-toi » qui se situera sur le canal à hauteur de la Fonderie est signée par l’écrivaine Fabienne Jacob. Son travail d’écriture marque le départ du parcours et joue concomitamment avec les mots et le lieu : « Parfois on se croit au creux de la vague, mais la roue de la vie en décide autrement… ».

Secteur MISE
Le parcours se poursuit avec l’installation « Wie ein Silberband » littéralement traduit de l’allemand « comme un ruban d’argent », située devant le MISE. C’est une métaphore faisant allusion au parcours et dessin sinueux de la rivière ou aux fils précieux utilisés des ouvrages tissés dans la tradition mulhousienne.

En 2023
L’œuvre « Rivers run through » sera installée dans le quartier de la gare, et s’inspire d’œuvres cinématographiques dont Le Fleuve de Jean Renoir. Cette phrase fait référence au mouvement, au phénomène de vitesse, au quotidien, à la vie qui pulse, aux nombreuses trajectoires et croisements effectuées par les passagers d’un train, au tourisme local.

« D’Seel vom Wàsser » littéralement traduit de l’alsacien « l’âme de l’eau » se pose en témoin d’un passé industriel encore bien ancré (ou présent) devenu poésie. Cette phrase sera positionnée sur le site DMC, aux abords du Steinbaechlein.

Les lettres ont été fabriquées par l’entreprise Prével, et l’installation a été réalisée par l’entreprise Nautilia.

L’artiste
Valérie Hendrich est artiste plasticienne, diplômée de l’école supérieure des Beaux-Arts, HBKsaar à Sarrebruck. Elle vit et travaille en France dans son atelier des Vosges du Nord.

L’artiste fait miroiter depuis 2010 des lettres de fer ou de lumière tout au long des rivières transfrontalières.

Ses installations ont navigué entre Völklingen (patrimoine culturel mondial Völklinger Hütte), Grosbliederstroff, Sarrebruck, via le projet « La bande bleue », lancé par Interreg et l’Eurodistrict.

L’artiste a aussi exposé à Strasbourg en 2019 pour L’OLCA dans le cadre du Printemps de la langue régionale.

Depuis, les œuvres sont toujours en place. Sarreguemines et Metz ont aussi choisi de pérenniser une œuvre de Valérie Hendrich réalisée l’été dernier dans le cadre du festival Constellations (été 2021 et 2022).

Installations © Valérie Hendrich 2022

À propos de Valérie Hendrich

artiste plasticienne