« Bìsch du Platt », lettres miroir installation lyrique de Valérie Hendrich

Installation réalisée dans le cadre de la 20ème édition du Festival « Mir redde Platt »,
20 mars-20 avril 2018, Sarreguemines (installation pérenne).

« Bìsch du platt ? »… Question ouverte que les Sarregueminois peuvent désormais découvrir à fleur de l’eau sur la Sarre, du côté de la péniche Pauline.

À l’occasion des 20 ans du festival « Mir redde Platt » et fruit d’une réflexion sur l’utilisation de la rivière comme d’un média créatif, Valérie HENDRICH, plasticienne, a proposé de jouer sur les mots et leurs reflets dans l’eau.

„Bìsch du Platt?“ est une question ouverte qui interroge le spectateur sur son appartenance au Platt, son identification à ce dernier, l’existence réelle de ce dernier, sa matérialité, il en découle un fort désir de transmission… ce jeu de mot où j’utilise le terme „Platt“ à la façon d’un adjectif pourra être interprété de manière ludique également…
tout d’abord on tente de décrypter quelques signes tout en abstraction puis on orthographie cette langue pour enfin qu’elle se révèle, se dévoile à nos yeux…
C’est au détour d‘une promenade, comme immergé dans une atmosphère impressionniste le specta- teur sera interpellé par le lettrage et simultanément par des touches de lumière blanche se reflétant dans l‘eau. Ce dernier sera tenté alors de décrypter ou traduire ce message qui se délivre à lui. L‘eau elle même devient alors un élément de réflexion et de poésie.
Cette intervention artistique est directement liée au lieu et souligne une certaine ambivalence avec ce dernier en encadrant le festival „Mir Redde Platt“ de manière festive.
C‘est au gré du mouvement de l‘eau et donc de manière aléatoire mais également en fonction de la po- sition de l‘astre solaire, de l‘heure de la journée que le message sera révélé de manière plus ou moins nette.
Les spectateurs confèrent ainsi aux rives une importance dans le développement urbain et paysager.

Avec l’aimable participation financière de la ville de sarreguemines et de l’olca, Strasbourg

Copyright et tous droits réservés Valérie Hendrich,
Photos copyright : Valérie Hendrich, Hervé Atamaniuk, Ville de Sarreguemines et
Malte Beinhauer 2018

À propos de Valérie Hendrich

artiste plasticienne